Réflexions d’une coach hypocondriaque en plein COVID 19

Ça faisait 16 jours que j’étais confinée, que je « sauvais la planète » depuis mon canapé, côté super héros « Super Plaid » ça sonne moyen niveau estime de soi quand même et surtout quand à la base ton job c’est accompagner les personnes qui connaissent un passage compliqué dans leur vie… et je vous avoue que je suis passée par pas mal d’étapes.

Je vous situe déjà le personnage. Bonjour, Je m’appelle Marie et je suis hypocondriaque… Bonjour Mariiiiiie…

Enfin une sorte d’hypocondriaque si j’puis dire, parce que moi dans ma phobie OK j’ai peur de la maladie mais en fait j’ai surtout peur d’aller voir le médecin.
Peur qu’il me demande de faire des examens ben parce que oui forcément on va me trouver quelque chose de grave et donc je vais mourir. Alors je préfère éviter, cogiter de mon côté à penser que j’ai toutes les maladies les plus graves et évidemment en conclure que de toute façon je vais mourir….CQFD !!!!
D’une logique Einsteinienne n’est-ce pas ? 🤔

Donc, je vous laisse imaginer comment j’ai vécu ces premiers jours et vous confirme qu’il était bon être ailleurs que dans ma tête. Bon, déjà habituellement c’est pas calme calme mais là on était en mode Titanic et sans les violons ni la love story… 🤯 Mais en plus, à situation inédite, ben réactions inédites ou du moins ampleur exceptionnelle et solutions habituelles limitées…et alors là MAYDAY MAYDAY Iceberg droit devant !!!!

Donc j’ai déjà passé cette première quinzaine certes à faire grimper mon taux d’alcoolémie (et je précise que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) et mon taux de graisses mais surtout à me recentrer, à essayer de repérer comment je fonctionne dans une telle situation, comment mes crises arrivent, comment les gérer, comment éviter de perdre trop d’énergie, comment mieux dormir, comment moins me réfugier dans le sommeil ou l’inaction pour ne plus y penser, comment garder du lien certes mais gérable pour moi, trouver mes priorités, mes besoins etc etc etc.
Autant vous dire que ça m’a É-PUI-SÉ…
Envie de me prendre un bon gros mois de vacances à ne rien faire après ce confinement, j’les aurai pas volées celles-là 😂

En résumé, peur check, crises de panique check, sidération check, colère check, sentiment d’impuissance check aussi…je vous fais grâce de toutes les émotions bien sympathiques à vivre mais croyez moi il n’en manquait pas une à l’appel…fidèles comme Médor !!!

Mais malgré tout ça, j’avais quand même ce vieux réflexe de vouloir aider mon prochain comme on dit, de l’accompagner vers un mieux être, d’aider à la résilience qui est mon leitmotiv et qui pour moi est la base de tout changement… bref de servir à autre chose qu’a battre le record du nombre de téléfilm regardé en une journée (quoi que…y’a p’t’être un filon 😁)

De chaque expérience douloureuse en ressort une force, et ça j’en suis viscéralement convaincue.

Je me suis donc retrouvée confrontée à ces fameuses questions de base que sont « Comment faire ? et Quoi faire ? ». Le tout sans que ça me coûte une perfusion de Rescue à chaque fois.

C’est là que j’ai vu débarquer Culpabilité, qui était encore assez discrète jusque là, à grands renforts de « Spécialisée en gestion du stress toi ??!! Mouhahahah (oui…la culpabilité a un rire diabolique) » « Ah ben la médaille du mérite c’est pas pour demain » « Et ben…le mot courage n’a pas été inventé pour toi » «Et ça s’dit coach ??!! » et je vous en passe des bien sympathiques encore, son imagination est débordante.
Je me sentais coupable de ne pas réussir à participer à « l’effort national » comme on dit, de voir « tout le monde » autour s’adapter, se bouger et moi de ne pas réussir à voir comment utiliser mes compétences, mon expérience pour verser ma goutte d’eau sur l’incendie; coupable de laisser mes propres peurs prendre le dessus…en gros cette merveilleuse impression de ne servir à rien quoi, si bénéfique à notre confiance en nous…😭

Alors prête à tout pour aller mieux, j’ai délaissé téléfilms, canapé et cheveux gras et me suis lancée frénétiquement dans des conférences et autres ateliers… Ah ça, tout l’monde y est allé du sien et j’en ai bouffé du webinaire !!! Et puis un jour, j’ai suivi celui d’une copine de fac, psychologue, traitant du stress en période traumatique et apportant des éclairages et des outils.

Et ben c’est là que… Aaaaaaalleluia !!! J’ai compris. 🙌
J’ai compris que c’était totalement normal dans ce contexte et encore plus avec mon historique personnel et ça m’a permis de rabattre un peu son caquet à Maaadame Culpabilité…
Et piouuu qu’ça fait du bien, non mais c’est qui l’patron ?!!! 😉

Ça m’a permis de relativiser aussi, d’essayer plein de trucs et astuces, de faire le lien avec mon propre métier et de voir comment adapter ma pratique, sortir du cadre conventionnel (bon, on va pas s’mentir rentrer dans l’cadre n’est déjà pas mon fort en temps normal 🙃)

Et puis surtout… ne dit-on pas « on ne peut mieux comprendre ce que vivent les gens que quand on l’a vécu soi-même » ? (ou un truc dans l’genre mais vous voyez l’idée)
Alors bonne nouvelle, ami.e.s angoissé.e.s, stressé.e.s., névrosé.e.s. qui vous sentez un peu pas comme les autres voire perdu.e.s.pour l’Univers, comme disait le Général… « Je vous ai compris » !!!

Bienvenu.e.s dans mon Univers 🙂

    Leave Your Comment Here